Le petit chaperon rouge

Nous lisons tous les jours des histoires et les filles ont des petites préférences. Alors, pour leur faire plaisir, j’ai décidé de leur proposer de réaliser leur propre livre qui raconte une histoire qu’elles apprécient : « Le petit chaperon rouge« .

L’idée était de profiter des vacances pour créer différentes pages qui illustreront notre histoire.

Nous avons deux versions de ce conte dans notre bibliothèque, mais j’ai profité de cette occasion pour aller à la médiathèque emprunter des livres sur les loups et d’autres versions de ce classique.

Du coup, on a eu lu différentes fins pour la même histoire :
– le loup qui enferme la grand-mère dans l’armoire et le chasseur qui l’attache à l’arbre
– le loup qui tombe dans le puits suite à la mise en place de pierres dans son ventre
– le loup qui s’enfuit et ne revient plus jamais, car les pierres dans son ventre lui font mal

La mamie a eu plusieurs noms aussi :
– grand-mère
– mère-grand
– la malade

Tous les livres ne font pas toute la description du loup dans le lit :
– grandes jambes
– grands bras
– grandes oreilles
– grands yeux
– grandes dents

La lecture de toutes ces versions nous a donné des idées de créations à faire pour concevoir notre propre livre (nous avons pioché des idées un peu partout sur internet, dans des livres et dans notre imagination).

Le petit chaperon rouge livre ief maternelle enfant

Les filles ont utilisé différents outils et techniques afin de concevoir toutes les pages.

Le petit chaperon rouge papier calque

 

Avec du papier calque, Cacahuète a recopié l’illustration de la couverture d’un des livres du petit chaperon rouge.

 

Ensuite, Le petit chaperon rouge peinture bouchons nous avons créé notre propre couverture. Pour cela, les filles ont utilisé de la peinture et des bouchons en liège afin de représenter les éléments de cette histoire sur des feuilles cartonnées :
– du vert foncé et du vert clair pour les arbres
– un point rouge pour le petit chaperon rouge (notons son placement sur la gauche de la page, début de son parcours)
– un point noir représentant le loup (qui est caché derrière un arbre !)

Pour finir notre couverture, il fallait écrire le titre. Pour cela, les filles ont tapé le texte « Le petit chaperon rouge » sur mon ordinateur. Nous avons ensemble ajouté de la couleur sur le mot « rouge ».

Elles se sont amusés à rechercher sur google image, une illustration qu’elles aimaient et qui représentaient l’histoire.

J’ai imprimé leurs textes et leurs choix d’images. Ainsi, elles ont pu découper et coller leur travail sur la page. Le résultat est assez sympa.

Le petit chaperon rouge couverture

Le petit chaperon rouge couverture peinture bouchonsSur la page suivante, Cacahuète a imaginé et dessiné le petit chaperon rouge à côté de sa maison (faite à l’aide de Dessineo) sur une feuille de papier « classique ».

Le petit chaperon rouge dessin libre

Comme la petite fille part dans la forêt, nous avons illustré de différentes manières les arbres.

1er choix 

Le petit chaperon rouge peinture ciel et foretSur de grandes feuilles Canson, les filles ont peint avec des pinceaux le ciel en bleu et le sol en vert.
Elles ont ajouté des petits points bleu foncé dans le ciel en utilisant le bout de gomme d’un crayon de papier comme outil.

Elles ont découpé dans des feuilles de papier cartonnées et des feuilles de mousse des bandes qu’elles ont collées dans la partie « sol » pour représenter les troncs des arbres.

Pour terminer, elles ont froissé et collé du papier de soie pour créer des feuilles.

Le petit chaperon rouge la foret

2ème choixLe petit chaperon rouge foret découpage collage

L’idée est de découper des bandes dans différents papiers proposés : cartonné, papier fin, papier de soie, avec motifs, transparent

Elles avaient le choix pour le papier et pour la taille des bandes. La consigne était juste de coller des bandes sur toute la feuille pour représenter les arbres de la forêt.

La dernière étape pour cette page a été de découper et de coller où elles le souhaitaient l’illustration du petit chaperon rouge que l’on avait imprimé ensemble.

 

3ème choix

Comme le rouge est la couleur qui domine dans ce conte et surtout dans certaines versions du livre qui ne sont qu’en noir, blanc et rouge, j’ai voulu proposer aux filles de créer un arbre rouge.

Après avoir colorié en noir le tronc d’un arbre (dont j’avais fait les contours), elles ont collé des gommettes rondes et rouges sur les branches pour représenter les feuilles.

Le petit chaperon rouge arbre gommettes

Le petit chaperon rouge vLe petit chaperon rouge formes et les personnagesa faire la rencontre du loup dans cette forêt, mais nos personnages ont des formes géométriques !

J’ai préparé en amont des triangles et un rond dans du papier cartonné afin de donner à chaque fille tous les éléments dont elles avaient besoin pour créer un loup et un chaperon rouge. C’est un petit puzzle !

J’ai réalisé devant elles les personnages pour qu’elles sachent à quoi ils devaient ressembler, puis elles ont cherché et ont reconstitué les deux héros de notre conte.

Notons que nous avons plusieurs pages avec des éléments qui sortent un peu du support. Cela est fait exprès pour leur montrer que l’on peut faire un tableau de différentes manières.

Le petit chaperon rouge le loup triangles

Le loup va prendre le chemin le plus rapide pour aller chez la mamie, alors que le petit chaperon rouge va cueillir des fleurs, regarder les papillons et emprunter la route la plus longue.

Comme les filles adorent dessiner des chemins, elles ont pu s’amuser à faire ceux de nos personnages.

Le petit chaperon rouge puzzle maisonEn premier, nous avons représenté les deux maisons : de la maman et de la grand-mère qui sont le point de départ et le point d’arrivée de nos routes.

Pour la maison de la maman, Cacahuète a dessiné une petite maison et petite Em est repassée sur mes pointillés pour créer la sienne.

De l’autre côté de la feuille, nous avons collé la maison de la mamie. Pour continuer avec nos formes géométriques, les filles ont dû reconstituer une maison à partir de 5 formes que j’avais découpées.

Ensuite, elles ont dessiné en noir le chemin le plus rapide pour le loup et en rouge le chemin de la fillette qui est plus long.

Pour terminer cette page, elles ont ajouté des petits arbres sur les chemins pour que l’on sache que c’est la forêt qui est entre les maisons.
Le petit chaperon rouge cheminLe petit chaperon rouge dessin chemin foret

« Le loup arrive avant le petit chaperon rouge dans la maison de la mamie »
Pour illustrer cette explication de Cacahuète, je lui ai proposé de créer la porte de la maison de la grand-mère et d’y cacher le loup.

Pour cela, nous avons utilisé 3 feuilles de papier coloré (le choix des couleurs étant libre, Cacahuète a choisi ses couleurs préférées !) :
– le rouge représente la maison
– le rose est la porte d’entrée découpée et collée par mademoiselle en suivant les traits de coupes que j’avais dessinés
– la feuille bleue, c’est l’intérieur de la maison avec un beau dessin du loup

Le petit chaperon rouge porte maison mère grandLe petit chaperon rouge Loup dans la maison

 

 

 

 

 

 

Dans notre version du conte, le loup va manger le petit chaperon rouge ! On a réalisé des traits verticaux sur une feuille de papier à partir de peinture liquide.

Pour cela, les filles ont mis avec une pipette des gouttes de peinture rouge sur le haut d’une feuille et elles ont ensuite mis la feuille droite pour faire couler les gouttes.

Le petit chaperon rouge peinture traits Le petit chaperon rouge peinture traits  verticaux

 

 

 

 

 

CLe petit chaperon rouge peinture loupette activité a beaucoup plu !

Elles ont ensuite collé la silhouette d’un loup sur leurs créations et ajouté des grosses dents en forme de triangle qu’elles ont découpé (pour lui donner un air beaucoup plus méchant).

Le petit chaperon rouge loup et traits verticaux

 

Je suis très fière du travail qu’elles ont réalisé. Je ne pensais pas qu’elles aimeraient autant et qu’elles voudraient avancer tous les jours sur ce petit projet. On a pu revoir des techniques, améliorer l’utilisation d’outils… Une bonne expérience !

La durée des vacances étant « seulement » de deux semaines, j’ai voulu qu’elles arrivent à terminer leurs livres avant la reprise de l’école. Du coup, il y a des idées que nous n’avons pas eu le temps de réaliser :
– réaliser des grandes oreilles sur une feuille et y coller du coton ou un tissu tout doux
– représenter le loup dans le lit de la mère-grand
– coller du papier journal sur un loup
– écrire les mots loup et chaperon rouge sur une feuille

Ce petit projet leur a beaucoup plu. Lorsque l’on attachait les pages ensemble, Cacahuète m’a demandé si l’on pouvait créer un nouveau livre ensemble.
Nous allons donc chercher un nouveau thème ! Des idées ?

Related Post

Laisser votre opinion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.