Bon comportement

Comment encourager les enfants à avoir un bon comportement ?

Depuis que les filles sont nées, nous essayons de notre mieux de leurs expliquer ce que l’on a le droit de faire/dire et ce qu’il faut éviter de faire et (surtout) pourquoi il ne faut pas.

Parfois, malgré tous nos efforts, nous sommes dépassés par les cris, les pleurs, le rythme chargé… et nous aimerions juste retrouver un peu de calme et de sérénité au sein de la famille.

Lorsque les filles étaient toutes toutes petites, nous avions mis un système de bon point.
L’idée était de permettre à l’enfant de visualiser lorsqu’il avait été sage ou non et l’encourager à obtenir 10 bons points pour aller faire un tour de manège 🙂

Plus tard, nous avons eu besoin de remettre en place un système de bon point. Comme les filles avaient grandi, le système a lui aussi évolué. L’objectif était de comprendre via des cartes les comportements qui ne sont pas acceptés à la maison et ceux que l’on encourage.

L’an dernier, nous avons remis en place un nouveau système à la maison.
Comme pour les précédents, il n’est sûrement pas parfait.
Il faut bien comprendre qu’il correspond à notre besoin à un instant T de notre vie.

Je vous partage cette idée qui pourrait, peut-être, vous intéresser, mais, bien évidemment, il faut l’adapter à vos enfants !

fichier bon comportement à la maison

Dans un premier temps, nous avons expliqué aux filles que l’on souhaitait remettre en place un système de bon comportement.
Évidemment, la nouvelle n’a pas été accueillie avec joie. Mais après discussion, elles étaient d’accord que l’ambiance à la maison n’était pas terrible les dernières semaines, et qu’il fallait améliorer les choses.

Du coup, elles ont commencé à donner des idées sur les choses qu’il ne faut pas faire et celles qu’elles ne devraient plus faire.
J’ai donc pris une feuille et noté tout ce qu’elles disaient.

Ensuite, nous avons essayé de tout ranger dans des « catégories » et de donner une « note » d’importance aux choses.
Par exemple :
– parler gentiment donne 4 points
– aider à la maison donne 2 points, car nous trouvons que cela est « moins important »

L’idée est donc que, chaque jour, elles gagnent des points en fonction de leur comportement.
Mais, elles peuvent aussi en perdre !
En effet, si on abîme les affaires volontairement on perd 4 points (si on n’abîme rien, on ne gagne rien, car cela est normal).

Comme les emplois du temps des filles sont chargés, nous avons aussi ajouté des points « bonus ».
Par exemple : si elles ont le temps d’aider à la maison et qu’elles le font, elles gagnent 2 points. Mais si elles ne le font pas, elles ne perdent pas de points.

Nous avons créé tout le tableau ensemble et je pense que c’est une des clés du succès de cette méthode.
Les filles ont choisi elles-mêmes les éléments et étaient vraiment conscientes des bonnes ou mauvaises choses à faire.

On a fixé un objectif de 60 points à obtenir à la fin de la semaine.
Si cet objectif est atteint, les filles peuvent faire la semaine suivante les activités qu’elles souhaitent (sport, musique, voir les amis, faire une sortie quelque part…).
Dans le cas contraire, une des activités sera annulée.
Résultat final : nous avons annulé qu’un seul cours de musique et c’était au début. Je crois que c’était plus un test pour voir si la punition pouvait vraiment arriver.

Chacune avait son tableau et chaque soir, nous le remplissons toutes les deux. Cela permet de discuter de la journée : des choses à améliorer et des choses qui se sont bien passées.

La première semaine, elles râlaient beaucoup, elles disaient qu’elles n’arriveraient jamais à avoir 60 points…
Mais comme c’était nouveau, on s’était mises d’accord que l’on testait le système et les points attribués à chaque catégorie pour voir si « 60 points » était réalisable. Du coup, nous n’avons pas « puni » si l’objectif n’était pas atteint.
Il manquait 3 points à Cacahuète et nous lui avons fait remarquer qu’en aidant un peu plus le week-end par exemple elle aurait eu les points manquants. Donc la semaine suivante, elle savait que même en n’étant pas toujours « sage », elle pouvait atteindre l’objectif.

Elles arrivaient à se noter elles-mêmes.
Elles étaient capables de me dire si je devais noter -4, 0 ou 4 dans la case « parler gentiment » car elles savent que si on :
– parle mal toute la journée c’est -4,
– a juste embêté le monde toute la matinée et qu’après on a été gentille, c’est 0,
– est agréable toute la journée c’est +4.

Le plus grand progrès, que j’ai pu observer, est qu’elles ont compris que l’on pouvait mal agir une fois et se rattraper !
En effet, on ne peut pas toujours être « parfaite », on a le droit d’être certains jours de mauvaise humeur, fatiguée, en colère… et l’on peut se rattraper en :
– agissant mieux le lendemain,
– gagnant des points « bonus » (aider à la maison un peu plus par exemple)…

Exemple concret : Cacahuète a commencé à hausser le ton durant les devoirs un soir et au dîner elle a décidé de débarrasser la table de sa soeur en nous disant qu’elle voulait se rattraper.

Voici donc notre tableau avec les éléments que les filles ont choisi de mettre.
Vous pouvez cliquer dessus il s’ouvrira en plus grand dans un nouvel onglet.

fichier bon comportement à la maison

Comme pour les autres systèmes, le but n’est pas de l’utiliser pendant des années, mais le temps de retrouver un peu plus de sérénité à la maison.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.